Soins palliatifs. Éditorial du Dr Francine HIRSZOWSKI.



Soins palliatifs. Éditorial du Dr Francine HIRSZOWSKI.
Pour mieux parler des soins palliatifs, il faut revenir à la définition de la Société française des soins palliatifs (SFAP). Les soins palliatifs sont des soins actifs délivrés dans une approche globale de la personne atteinte d’une maladie grave, évolutive ou terminale. L’objectif des soins palliatifs est de soulager les douleurs physiques et les autres symptômes, mais aussi de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle.

Les soins palliatifs et l’accompagnement sont interdisciplinaires. Ils s’adressent au malade en tant que personne, à sa famille et à ses proches, à domicile ou en institution. La formation et le soutien des soignants et des bénévoles font partie de cette démarche. Les soins palliatifs et l’accompagnement considèrent le malade comme un être vivant, et la mort comme un processus naturel. Ceux qui dispensent des soins palliatifs cherchent à éviter les investigations et les traitements déraisonnables, communément appelés « acharnement thérapeutique ». Ils se refusent à provoquer intentionnellement la mort.

Ils s’efforcent de préserver la meilleure qualité de vie possible jusqu’au décès et proposent un soutien aux proches en deuil. Ils s’emploient par leur pratique clinique, leur enseignement et leurs travaux de recherche à ce que ces principes puissent être appliqués. Grâce à sa dimension d’aide, l’hypnose offre un cadre adéquat pour accompagner les patients jusqu’au bout. Y compris lors des sédations palliatives où le patient est dans le coma ; continuer de lui parler et encourager les proches à le faire semble apaisant, et permet au patient de s’abandonner à la douceur des mots, à l’intention bienveillante de terminer le voyage ensemble. Deux dimensions principales sont à prendre en compte : le sentiment de perte de repères, les limites internes et externes sont parasitées dans la phase palliative, et le sentiment de désappropriation de son propre corps. En soins palliatifs, l’hypnose peut s’avérer utile et efficace, dans son aspect de relation thérapeutique. C’est une approche complémentaire aux autres thérapeutiques déjà en cours.

C’est un processus actif. C’est un phénomène naturel qui peut être induit facilement par tous les soignants. L’hypnose permet souvent de réduire les doses de médicaments. En soins palliatifs, le patient est spontanément dans un monde quasi hypnotique : hypnose négative. Généralement, il se retranche dans une bulle avec une notion de monde réduit induit par son immobilité corporelle. Il y a une abolition temporo-spatiale. La difficulté est de pouvoir entrer dans la bulle, et de rendre « du temps au temps ». Sur le plan légal, il est fondamental de connaître la loi Leonetti de 2005 qui précise que toute personne majeure peut désigner une personne de confiance, qui est là pour faire respecter les directives anticipées du patient ; les directives anticipées indiquent les souhaits de la personne relative à sa fin de vie concernant les conditions de la limitation ou de l’arrêt des traitements qu’elle reçoit.

La nouvelle loi Claeys-Leonetti de 2016 réaffirme le poids de la personne de confiance et des directives anticipées. Ce sont des instructions écrites qui s’imposent au médecin pour toute décision concernant la poursuite ou l’arrêt des traitements. C’est un droit que tout citoyen doit connaître et peut exercer. Seulement 2 % de nos concitoyens ont rédigé des directives anticipées et désigné une personne de confiance. En cas de syndromes réfractaires, malgré une prise en charge adaptée : détresse respiratoire, douleur incompressible, état de panique, etc., l’équipe médicale peut déclencher une sédation profonde et continue jusqu’au décès, après une réunion collégiale si le patient conscient, ou sa personne de confiance, le demande. Ce sont ces situations de sédation palliative continue que l’on va rencontrer de plus en plus souvent. J’ai été par deux fois appelée par des patients et/ou leur personne de confiance pour accompagner ces situations encore impensées actuellement. Où il va falloir inventer de nouveaux rituels.

L’hypnose, par sa dimension de prise en charge globale du patient et de ses proches, permet une présence et un accompagnement adaptés. Je laisse la parole aux docteurs Jean Becchio et Sylvain Pourchet, qui ont affiné un outil hypnotique totalement adapté à ces prises en charge complexes, les Thérapies d’activation de la conscience, les TAC. Patrick Martin, psychomotricien et pratiquant l’hypnose et les TAC depuis un long moment, nous présente un cas clinique exemplaire. Le docteur Vianney Perrin, « palliatologue » et formateur en TAC, nous montre comment, à travers la transmission de l’outil TAC, tout un hôpital s’empare de ce nouveau savoir pour améliorer la prise en charge de tous les patients.





FRANCINE HIRSZOWSKI
Médecin, spécialiste de la Douleur. Formée à l’hypnose médicale, consultations en libéral.

N°59 : novembre/décembre 2020/janvier 2021

Cinq scripts créatifs détaillés


- Edito : Julien Betbèze

- L’hypersuggestibilité. Au service de l’hyposuggestibilité. Dominique Megglé

- Script créatif détaillé : 20 minutes pour se libérer du tabac. Hypnose en médecine générale. Françoise Barthès

- Script créatif détaillé : Du trauma à la résilience. Par la thérapie du lien et des mondes relationnels. Stéphane Roy

- Script créatif détaillé : La sphère relationnelle. Travailler la distance en hypnose. Corinne Paillette

- Nicolas de Staël : Peindre et se dépeindre. Franck Salzmann

Espace douleur
- Editorial. Gérard Ostermann

- Script créatif détaillé : Travail en hypnose avec des mineurs immigrés. Stéphanie Delacour

- Script créatif détaillé : Hypnose et handicap. Du traumatisme à la créativité. Christelle Lecellier

Dossier : Les soins palliatifs

- Editorial : Francine Hirszowski

- Les TAC en soins palliatifs. Jean Becchio et Sylvain Pourchet

- Psychomotricité. Bouger… je le veux. Patrick Martin

- Les techniques hypnotiques à l’hôpital de Bourg-en-Bresse. Vianney Perrin

- Infirmière en Ehpad. Valérie Etchevers

Rubriques

- Quiproquo… « Prenez soin de vous, Docteur » Stefano Colombo et dessin de Muhuc

- Les champs du possible : Docteur, je tiens à vous dire que je fais le poireau… Adrian Chaboche

- Culture du monde : Jeux de guérison dans le sud de l’Iran. Sylvie Le Pelletier-Beaufond

- Les grands entretiens : Stephen R. Lankton. Gérard Fitoussi

- Livres en bouche


Laurent GROSS
Hypnothérapeute à Paris, enseignant en EMDR - IMO et Hypnose, dirige le Collège d'Hypnose &... En savoir plus sur cet auteur



Rédigé le 24/04/2021 à 16:32 | Lu 338 fois modifié le 24/04/2021



Nouveau commentaire :

Revue Hypnose & Thérapies Brèves | Livres en Hypnose & Thérapies Brèves | Revue Sexualités humaines


Hypnose à Paris, Ericksonienne, Thérapeutique, Médicale. Cabinets de Praticiens en EMDR, IMO, Thérapie Brève. Formation, Consultations et Avis








Partager ce site

Galerie
Ernest Rossi
Formation Hypnose et Douleur à Paris
Formation Hypnoanalgesie Paris
In-Dolore.fr Formation Hypnose Douleur
Formation Hypnoanalgesie In-Dolore à Paris
Laurent GROSS, Laurence ADJADJ, Chedli MAHDAOUI, Hypnothérapeutes
Teleconsultations Hypnose et EMDR à Paris
Dr Stephane OTTIN-PECCHIO
Richard GAGNON
Formateurs et enseignants en Hypnose du CHTIP à Paris, Hypnotim à Marseille et Uthyl à Marseille
Gilles BESSON, Laurent GROSS et Sylvie BELLAUD, Hypnothérapeutes.
Dr Isabelle BOUILLEVAUX et Laurent GROSS, Formateurs en Hypnose Ericksonienne et Médicale
Dr Isabelle BOUILLEVAUX et Dr Philippe AIM
Laurent GROSS, Hypnothérapeute à Paris
Sylvie BELLAUD


#