Hypnose et Thérapies Brèves n°38 Edito du Dr Thierry SERVILLAT, Rédacteur en Chef

MONDIALE

L’hypnose, une pratique mondiale

Nos yeux sont maintenant rivés sur Paris, sur ses aéroports et ses gares d’où vont arriver dans quelques semaines nos collègues du monde entier. Dame Tour Eiffel, redessinée par Jean-Michel Hérin, va devenir l’emblème de l’hypnose pendant 4 jours. Un bien beau symbole que cet exploit que Gustave, son concepteur, réussit après avoir mené pendant plusieurs années une intense campagne de communication pour susciter l’adhésion - au début très hypothétique - des décideurs et du grand public. Ce qui ne l’empêcha pas d’avancer avec sa caissette personnelle 80 % de l’argent des travaux !

Symbole aussi que cette Hypnosis Gate sur notre couverture, sculpture en bois réalisée par Chedli Madhaoui, médecin urgentiste vivant en Guyane et d’origine tunisienne ! Cette Porte d’Hypnose n’est pas sans rappeler ces édifices rituels observés par Gregory Bateson chez les Iatmul, peuple qu’il étudia au début de sa carrière ce qui le mena à élaborer ses premiers concepts (symétrie et complémentarité) qui deviendront les bases de la théorie de communication. Etonnants entrecroisements, même s’ils ne surprennent plus les plus expérimentés d’entre nous !

Paris capitale mondiale de l’hypnose

Entrecroisements temporels aussi : après avoir reçu Mesmer en son hôtel particulier de la place Vendôme, ses élèvestels Puységur, l’inventeur de la psychothérapie moderne, Deleuze en son Jardin des Plantes, Charcot et sa Salpêtrière, et après une longue éclipse malgré le talentueux Chertok, Paris renaît pour l’hypnose grâce à une Confédération Francophone d’Hypnose et de Thérapies Brèves qui fêtera l’an prochain son 30ème anniversaire.

Une CFHTB qui a surmonté tensions et divergences pour rester fédératrice, forte de ses 34 instituts membres. Grâce à ses fondateurs, ses présidents successifs (l’auteur de ces lignes eut l’honneur d’en être un), à l’énergie de grandes figures comme Patrick Bellet (président actuel de la CFHTB et auteur du premier article de ce numéro 38) et bien sûr Claude Virot, président elect1 de l’ISH et donc de l’organisation du congrès.

Grâce à toutes ces énergies, et celle, attractive, de la « Ville Lumière », Paris recevra une forte délégation américaine, ce qui est bien compréhensible ; nos collègues d’Outre Atlantique ont su continuer le magnétisme et l’hypnose en les renouvelant particulièrement par le génial Milton Erickson), en la théorisant (groupe de Palo Alto), en l’enrichissant (par les thérapies brèves post éricksoniennes telles l’approche solutionniste de Milwaukee notamment, sans oublier les éricksoniens classiques : Jeffrey Zeig, Ernest Rossi (en vidéoconférence), Dan Short, et bien sûr Roxanna Erickson).

Viendra aussi une représentation notable de l’Amérique latine, menée par la mexicaine Teresa Robles, figure majeure de l’hypnose contemporaine, connue par son approche spiritualiste.Paris 2015, ce sera encore, et beaucoup, le grand retour de l’hypnose russe dans le concert international. On l’oublie trop souvent, la Russie a elle aussi continué la tradition magnétique en l’approfondissant et en la développant à partir de paradigmes scientifiques originaux et une inventivité considérable.

Dans la continuité, Paris accueillera nombre d’intervenants orientaux : chinois, japonais, hongkongais. A l’heure du succès de la pleine conscience un tel intérêt de ces pays pour l’hypnose occidentale peut étonner. A mois que l’hypnose soit… aussi orientale : le wu taoïste n’at-il pas au moins 3000 ans ? Voilà qui ne déconcerterait pas Jean Becchio !

Enfin, les Africains (pour des raisons économiques) seront peu nombreux, mais présents quand même, notamment par des ateliers vidéos sur les riches approches traditionnelles. Et l’Océanie, terre de l’approche narrative, sera représentée aussi, collègues néo-calédoniens en tête !

L’hypnose pour le monde

Mondiale, car l’hypnose est un phénomène naturel au service de la santé et de la guérison. Peut-être devrait-elle être classée au patrimoine de l’humanité. Car elle est au service de tous les peuples et, pour cela, elle devra être protégée des dégradations et des utilisations détournées !

L’hypnose relie, par-delà les différences linguistiques, culturelles, religieuses… Le monde en a besoin. Pour maintenir, voire développer son humanisation.

HYPNOSE & Thérapies Brèves au service du congrès

Bien sûr, partenaire du congrès, la revue HYPNOSE & Thérapies Brèves sera au service de la réussite de cet évènement exceptionnel.

Toutes ses plumes régulières interviendront et y apporteront l’esprit de la revue : Antoine Bioy, Christine Guilloux, Stefano Colombo, Patrick Bellet, Dominique Megglé et bien d’autres. Notre revue, dont le rédacteur en chef s’est vu demander de mener le travail de conception du programme scientifique, notre revue qui aura bientôt 10 années d’existence et qui remercie ses abonnés fidèles dont le nombre ne cesse de croître !

Pour vous abonner à la revue

 

OHM. organisme hypnotiquement modifié. Dr Patrick Bellet
Ou comment réparer et cicatriser les blessures « En voilà une idée. Encore un de ces titres accrocheurs pour attirer l’attention ! » C’est ce que me disait un stagiaire lorsque nous évoquions les modifications sensorielles et trophiques en relation avec des suggestions hypnotiques.  Il remarquait, critique, que la forme, le nom donné conférait la propriété suggérée au sujet auquel elle s’appliquait.

 

 

 

 

Conduites addictives (tabac, alcool) : l'hypnose à la rescousse

Longtemps sous- estimée, l’utilité de l’hypnose en addictologie apparaît de plus en plus évidente et attire l’attention des acteurs de santé publique. Le concept d’addiction se définit par un état dans lequel tout le comportement se focalise sur la production d’une satisfaction (et la disparition de sensation aversive), avec une incapacité de le maîtriser et son maintien en dépit des conséquences délétères. Il regroupe les addictions aux substances et les addictions comportementales.

 

 

 

 

 

Modeler le lien : massage et hypnose en suicidologie
Lorsque l’envie de vivre s’est échappée, mais que la vie est encore là après un échec à la supprimer, des pratiques innovantes sont les bienvenues pour frayer un chemin possible pour et avec le patient qui n’a plus, ou presque plus, l’espoir. Dans notre pratique d’hypnothérapeute, massothérapeute et de psychologue clinicienne en centre de prévention, nous travaillons à l’accompagnement des personnes ayant commis une tentative de suicide.

 

 

 

 

 

Comment aggraver ? Pour améliorer paradoxalement
Dans la tradition de l’école de Palo Alto, la nouvelle génération des thérapeutes stratégiques approfondit et nuance les approches de leurs maîtres fondateurs. Jusqu’à notre prochaine rencontre, je vais vous demander, chaque jour, de vous poser plusieurs fois la question suivante : « Que pourrais-je faire activement pour faire empirer ma situation ? Que devrais-je dire (ou ne pas dire), faire (ou ne pas faire), penser (ou ne pas penser), si je voulais volontairement augmenter mes problèmes, aggraver mon mal-être ? »

 

 

 

 

 

 

74 jours en canoë : le périple d'Erickson
Le voyage en canoë qui élargit la conscience du jeune Erickson, pavant le chemin pour ses futures stratégies thérapeutiques.Vingt-quatre mois après s’être rétabli d’un épisode sévère et prolongé de poliomyélite, encore à peine capable de se passer de béquilles, le jeune Milton Hyland Erickson, 21 ans, entreprit un voyage qui élargit significativement sa perspective sur la vie et influença grandement son travail à l’âge adulte en tant que médecin et hypnothérapeute.

 

 

 

 

Nourritures. Dr Thierry Servillat

Corine Pelluchon, Les nourritures. Philosophie du corps politique, L’Ordre philosophique, Seuil, Paris, 2015. La lecture de ce livre est un délice. Et ce pour plusieurs raisons : d’abord les propos de Corine Pelluchon, professeure de philosophie à l’université de Franche-Comté, spécialiste en éthique médicale et biomédicale, sont pleinement orientés vers la vie. Ayant déjà travaillé sur la vulnérabilité (L’autonomie brisée. Bioéthique et philosophie, 2009 ; La raison du sensible. Entretiens autour de la bioéthique, 2009.

 

 

 

«Qu'attendez-vous de moi ?». Dr Stefano COLOMBO Quiprocquo, Malentendu et Incommunicabilité 38

La saison touristique bat son plein : tout le monde, ou presque, est en vacances. Agence de voyages pour les traditionnels, internet pour les plus speedy, nousavons les yeux rivés sur l’endroit de rêve : lieu insolite, loin de tout rappel au travail, à juste quelques heures de chez nous, plage céleste sans baigneurs, bungalow toutes commodités isolé de tous, au beau milieu de la nature sauvage, proche des voies de communication, le silence de la forêt et la liaison wi-fi, sans montre au poignet, le portable dans la poche, évidemment sur« silence », quitte à le regarder deux fois l’heure juste pour savoir si nous sommes capables de deviner l’heure en nous basant sur le soleil et les ombres.

 

 

 

Un nouveau rapport INSERM sur l’hypnose. Antoine Bioy
L’unité Inserm U669, dirigée par le Pr. Bruno Falissard, s’intéresse aux problèmes de santé mentale dans une perspective de santé publique. A la demande du ministère de la Santé (Direction générale de la Santé), cette unité de recherche a pour mission d’évaluer diverses pratiques thérapeutiques dites « non conventionnelles ». Elle a déjà publié plusieurs rapports (mésothérapie, chiropratique, biologie totale, ostéopathie, auriculothérapie, acupuncture…).

 

 

 

 

 

Conséquences d’un Si.
Il y a quelques mois, au cours d’un dîner, un ami me lance : « Et toi ? Tu ne viendrais pas sauter en parachute avec moi ?» (Sachant très bien qu’il s’adressait à la personne pour laquelle, d’ordinaire, un dos d’âne pris sans trop de précaution créait déjà des sensations vertigineuses!) Sans que je m’y attende, ma bouche articule un mot franc et intelligible : « Si.» A la surprise générale, ainsi qu’à la mienne, je dois l’avouer, je réponds par l’affirmative à cette demande aussi inattendue, que définitive.

 

 

 

 

La main froide du sage-femme
Suture sous hypnose en maternité. Par cet article je souhaite partager avec vous l’histoire d’un accouchement sous hypnose. Cette histoire pourrait aussi s’intituler « L’accouchement surprise ».  Nelly est une patiente de 29 ans, primipare sans antécédents particuliers. Le couple a choisi d’être suivi par un intervenant unique pendant toute la grossesse, y compris pendant l’accouchement, c’est ce qu’on appelle le « suivi global ».

 

 

 

 

Un amour bouleversant
Tout a commencé il y a cinq ans… Ou peut-être plus. Après un parcours « traditionnel » de pratique de la kinésithérapie, je décidais de partir en quête d’une technique liant le corps et l’esprit.  Alors tout naturellement je me suis adressé à l’IMELyon pour intégrer le cycle I de cette formation en hypnose éricksonienne. Plein d’attente, d’interrogations, mes sens étaient en éveil.